Les changements en vigueur en 2022 pour l’Union Européenne dans le secteur des énergies renouvelables

À compter du 1er janvier 2022, des évolutions interviennent dans de nombreux domaines. Le secteur des énergies renouvelables, et notamment du photovoltaïque en font partie !

Nous allons faire un tour d’horizon des principales mesures pour les énergies renouvelables dans l’Union Européenne.

L’Union européenne : engagée pour les énergies renouvelables…

En 2022 et pour les prochaines années, l’Union européenne a pour objectif de créer un marché européen de l’énergie plus compétitif et intégré notamment avec son programme, « l’Union de l’énergie ».

Ce programme, s’inscrivant donc dans le cadre de la politique énergétique de l’UE*, a été mis en place afin de relancer l’intégration de l’UE dans le secteur de l’énergie et à d’assurer son indépendance énergétique. Mais aussi, le but est de permettre un approvisionnement énergétique fiable à des prix abordables et instaurer une utilisation efficace de l’énergie.

Rappelons les 3 grands objectifs à l’échelle de l’UE pour 2030 :

  • Une réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • Une « interconnexion électrique accrue »
  • Une amélioration minimale de l’efficacité énergétique d’au moins 33 %

Selon le Conseil de l’Union Européenne, « pour que l’Union Européenne atteigne ses objectifs en matière d’énergie propre et de climat, les États membres élaborent continuellement des plans nationaux en matière d’énergie et de climat (PNEC) »¹.

40% : c’est le nouvel objectif de consommation d’énergie renouvelable d’ici à 2030 (qui était anciennement fixé à 32%). Celui-ci semble atteignable, puisque la plupart des pays membres sont convaincus concernant « la nécessité d’accélérer le développement des énergies renouvelables ».

Les 28 États membres de l’UE se sont pour la plupart engagés à faire de leur territoire le premier continent climatiquement neutre d’ici 2050.

Des aides indispensables pour atteindre les objectifs

Pour que les pays Européens soient capables d’atteindre les objectifs en matière d’environnement, la Commission Européenne a estimé que des mesures d’aides étaient nécessaires.

Par exemple, fin 2021, la Commission a mis en place un plan d’aide pour la France d’une valeur de 5,7 milliards d’euros, destiné principalement aux installations photovoltaïques de moins de 500 kilowatts crête (kWc).

La France, déjà bien aidée par la Commission, pourra aussi compter sur son programme France Relance**, instauré en 2021 et 2022 pour accélérer la transition écologique. Dans ce programme, une partie est consacrée spécialement aux énergies renouvelables, dont le but est de les développer massivement.

Mais ce n’est pas tout, l’Espagne, comme de nombreux autres pays, va aussi bénéficier du soutien de la part de l’UE.

Malgré le fait que le pays ait connu une grande évolution dans le secteur du photovoltaïque au cours de ces dernières années, il reste un défi majeur quant à l’utilisation et à la mise en œuvre efficaces des énergies renouvelables. Des difficultés perdurent telles que le manque de ressources ce qui a des impacts sur l’ambition de transition énergétique.

Face à cette situation, la Commission européenne a approuvé, au début de l’année 2022, « un régime d’aide destiné à soutenir les entreprises à forte intensité énergétique en Espagne »². Un premier pas de la part de la Commission.

Ce programme, d’une grande utilité pour le pays se terminera fin décembre 2022 et permettra au gouvernement espagnol de réaliser davantage de projets. Affaire à suivre…

Pacte vert et Loi Européenne sur le climat : maîtres-mots pour les années à venir

Des changements essentiels interviendront en 2022 dans le but de faire entrer concrètement l’écologie dans le quotidien des citoyens. Voyons lesquels !

Pour la Commission Européenne, il faut que le potentiel de l’énergie solaire soit pleinement exploité.

Pour cela, elle a pu mettre en place plusieurs solutions, telle que le Pacte vert qui a pour principal objectif la neutralité climatique à l’horizon 2050.

En juillet 2021, la Commission a présenté le « paquet Ajustement à l’objectif 55 » permettant la mise en œuvre du pacte vert pour l’Europe. Encore en cours de négociation, cet ensemble de propositions et d’initiatives a pour objectif de « réviser et d’actualiser la législation de l’UE afin de l’aligner sur les objectifs climatiques de l’UE à l’horizon 2030 et 2050 »³.

Il y également eu la proposition d’une « modification de la directive sur les énergies renouvelables afin d’aligner ses objectifs en matière d’énergies renouvelables sur ses nouvelles ambitions climatiques ».

Concernant la Loi européenne sur le climat, qui établit un cadre pour évaluer les progrès, un nouvel objectif a été établi : la réduction nette des émissions de gaz à effet de serre de l’UE d’au moins 55 % d’ici 2030.

Pour répondre à cet objectif ambitieux, une suite à cette loi devrait être donné avec la présentation de propositions « visant à réexaminer et à actualiser la législation relative au climat et à l’énergie afin d’en assurer la conformité avec l’objectif global convenu pour 2030 ».

Mais ce n’est pas tout :

Un nouvel organisme va être créé dans l’année à venir afin de contrôler la cohérence des mesures par rapport aux objectifs fixés : le Conseil scientifique consultatif européen sur le changement climatique.

Explications : quinze experts vont être nommés pour une durée de quatre ans. Ils vont pouvoir fournir conseils et avis scientifiques sur les mesures de l’UE tout en veillant à ce que l’Union reste sur le chemin de son ambition de départ.

Nous l’avons compris, plusieurs mesures ont été mises en place et sont en cours de traitement afin de recenser les obstacles à l’utilisation de l’énergie solaire et d’accélérer son déploiement.

Le but principal étant, de faire de l’Union Européenne le premier territoire climatiquement neutre au monde.

Dans ce contexte positif pour les énergies renouvelables, S4E est heureux d’aider les acteurs européens et internationaux à rendre leur suivi aussi fluide et efficace que possible, en proposant sa solution de supervision Energysoft !

A propos d’S4E

Fondé en 2010, S4E est un éditeur de logiciel, spécialisé dans les systèmes d’informations de l’énergie. ENERGYSOFT supervise aujourd’hui plus de 8000 installations permettant la diversification du mix énergétique dans les territoires, plus de 1,7 GWc de projets. Cette solution est dédiée à la supervision et à la maintenance de centrales de production décentralisées en toiture ou au sol connectées au réseau, en autoconsommation avec ou sans moyen de stockage d’énergie.

*UE : Union Européenne

**France Relance : plan de relance économique de la France de 2020-2022, c’est un programme mis en place par le gouvernement français dans le but de relancer l’économie française à la suite de la crise économique liée à la pandémie de Covid-19

¹https://www.pv-magazine.fr/2021/09/24/projet-de-loi-de-finances-2022-50-milliards-pour-la-transition-ecologique/#:~:text=Le%20soutien%20aux%20%C3%A9nergies%20renouvelables,1%20M%E2%82%AC%20pour%20le 

²https://www.consilium.europa.eu/fr/policies/energy-union/

³https://ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-green-deal/delivering-european-green-deal_en

Partagez sur

Energysoft

Demandez une démo d’ Energysoft
Cliquez ici

Lire aussi

Entretien avec Manon Lemetais

Quand es-tu arrivée chez S4E ?  Que faisais-tu avant ? Je suis arrivée chez S4E en mai 2022, c’est tout récent ! Avant ça, je travaillais à l’étranger

Kevin Bouron – Portrait

Qui es-tu ? Je m’appelle Kevin Bouron, j’ai 27 ans. Originaire de Lorient, j’ai toujours vécu dans l’ouest de la France et plutôt en ville